42015nov

Isolement des personnes âgées : une affaire qui concerne tout le monde

isolement seniorLa retraite est un nouvel épisode de la vie. La majorité des retraités sont confiants, en bonne santé et heureux de profiter de ce temps libre qui s’offre à eux. Plus de temps en famille, nouvelles rencontres, nouvelles activités, bénévolats…Mais la retraite peut aussi favoriser l’isolement pour des personnes mal préparées ou trop peu entourées. Certains évènements de la vie, perte d’un proche, abandon de la conduite automobile, problèmes de santé…peuvent modifier les habitudes et conduire les personnes âgées à s’isoler.

Les inégalités face aux retraites

La France compte environ 15 millions de retraités. 3,7 millions d’entre eux déclarent rencontrer leurs amis et leur famille plus d’une fois par semaine. Ils sont pourtant le même nombre à vivre la retraite plus difficilement et dans l’isolement. D’après des enquêtes effectuées, on a pu démontrer en effet que 3 millions de retraités ont une vie sociale très restreinte. 530 mille voient même leurs familles ou leurs amis moins d’une fois par mois. Or, l’isolement est un facteur important de la perte d’autonomie avec l’avancé en âge. Fragilisés, les retraités isolés sont aussi plus difficiles à repérer, et donc à aider. Chacun peut pourtant agir à son niveau et s’impliquer dans la lutte contre l’isolement.

Quels sont les signes de fragilité ?

Selon le Dr Jean Pierre Aquino, Gériatre et Président du Comité « Avancée en âge : prévention et qualité de vie » : « La fragilité est un état transitionnel entre robustesses de l’organisme et sa vulnérabilité en raison de l’altération des grandes fonctions .Il est important de prendre connaissance des signes avant-coureurs, qui risqueraient de mener à une perte d’autonomie. Des signes qui doivent emmener à consulter son médecin traitant :

  • Une marche ralentie
  • Une faiblesse musculaire
  • Un exercice physique qui devient moins en moins important
  • Des troubles de mémoire
  • Une perte de poids inexpliquée »

Chacun, à son niveau est en mesure d’agir, pour prévenir, repérer et aider à la prise en charge de la souffrance des personnes âgées. Le monde associatif et les acteurs publics peuvent aider à trouver les solutions.




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *